L’écologie est la deuxième préoccupation des Français, selon L’État des Cultures Citoyennes en France d’Initiative Paris

Image

Avec 12,7M de requêtes, la santé arrive en tête des priorités des Français en termes de volume de requêtes annuelles, selon l’étude « L’État des Cultures en France » d’Initiative Paris (IPG Mediabrands), en collaboration avec Synomia.

Suit ensuite l’écologie, avec 2,9M de requêtes. L’environnement est donc la seconde préoccupation des Français, malgré le contexte économique actuel. 80% des Français affirment ainsi être inquiets au sujet de la protection de l’environnement et du changement climatique.

Viennent ensuite la mondialisation (2,7M de requêtes), le pouvoir d’achat (2,6M de requêtes), la transformation numérique (1,7M de requêtes), la sécurité (1,1M de requêtes), y compris le sujet de la sécurité environnementale qui résonne avec l’accélération des événements climatiques et la nécessité de réconcilier nutrition et environnement.

22 communautés culturelles réparties en 6 grands courants

En plus de dévoiler les 6 préoccupations majeures de la population française, cette étude dévoile également 22 communautés culturelles réparties en 6 courants, à suivre en 2023. 

Le premier courant regroupe les combatifs. Représentant 47% de la population française, les combatifs sont à la recherche de solutions face aux crises successives, dans l’objectif de maintenir leur niveau de vie et leur environnement. Ils sont notamment composés de la sous-culture des Bricoleurs de vie (9% de la population française), prêts à faire des sacrifices dans leur quotidien pour protéger l’environnement et à boycotter les entreprises non respectueuses de celui-ci.

Le deuxième courant regroupe les pionniers. Ils correspondent à 47% de la population et privilégient l’accès à la propriété, favorisent l'adaptabilité et la flexibilité dans un contexte précaire, parient sur les nouvelles technologies qui rendent plus libres et qui préservent leur vie privée, privilégient leur environnement proche en redonnant une place centrale à la nature et en favorisant des mobilités douces. Ce courant rassemble notamment les Néo-jardiniers (40% de la population française), pour recréer des écosystèmes prospères et responsables et les Roues libres (28% de la population française), adeptes de mobilité douce.

Le troisième courant regroupe les vigies. Ce qui réunit ces 46% de la population française : une méfiance du politique, une forte désimplication par rapport au vote et le souhait de voir le vote blanc reconnu. Ce courant rassemble ainsi les Ecolos-combattants (18% de la population française), soit des militants engagés qui luttent contre la crise climatique et les conséquences de la pollution. Conscient de la nécessité d’agir à leur niveau, ils ont déjà mis en place des changements de vie radicaux pour diminuer leur empreinte carbone. 

Le quatrième courant regroupe les communautaires. Phénomène qui concerne près de 41% de la population française, massivement les jeunes et les urbains.

Le cinquième courant regroupe les décrochés, soit 20% de la population française dans une situation économique précaire ou marginalisés par leur prise de position « woke » et leurs exigences de « cancel culture ».

Le sixième courant regroupe les déboussolés. Les crises successives ont fragilisé de nombreux Français, environ 12% de la population, et ont renforcé des cultures déjà déboussolées par rapport au reste de la société française. 

Méthodologie : Réalisée en partenariat avec JCDecaux et Teads, cette étude est basée sur l’analyse sémantique des requêtes Google entre mai 2021 et avril 2022, ainsi qu’une étude quantitative auprès de 4012 Français âgés de 15 ans et plus.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

 

Cet article fait partie de la Newsletter du 23 novembre 2022

En savoir plus

À la une dans 100%Media

À lire aussi