Mark Zuckerberg reconnaît des erreurs dans l’affaire Cambridge Analytica

23/03/2018
Image
Dans la suite de l’affaire Cambridge Analytica, Mark Zuckerberg a annoncé hier les mesures prises par Facebook pour mieux protéger les données des personnes, la société de communication stratégique pouvant toujours être en possession des données personnelles captées en 2014 (voir archive). Mark Zuckerberg a reconnu avoir «fait des erreurs» et l’existence d’un «abus de confiance» entre le réseau social et ses utilisateurs. «Nous devons régler cela» a-t-il affirmé.
«Compte tenu de la façon dont notre plateforme fonctionnait à l'époque, Kogan pouvait accéder à des dizaines de millions de données d'amis» a-t-il déclaré. Rappelant les mesures prises depuis 2014 pour «éviter les applications abusives», Mark Zuckerberg a également confirmé travailler avec des organismes de réglementation actuellement afin d’enquêter sur les faits et a décrit les prochaines actions qui seraient mises en place par le réseau social : examiner les applications qui ont eu accès à de grandes quantités de données avant les modifications de la plateforme opérées en 2014 ; mener un audit de toutes les applications ayant une «activité suspecte» et les interdire sur la plateforme ; restreindre davantage l’accès aux données par les développeurs afin de limiter de futurs abus ; faciliter l’accès des utilisateurs à l’outil permettant de révoquer les autorisations d’accès aux données personnelles des applications souscrites.

23/03/2018

Cet article fait partie de la Newsletter du 23 mars 2018

Audience Internet global décembre/Médiamétrie - Carrefour/Tradelab/Marmiton/750g - Femme Actuelle - Ebdo - Mark Zuckerberg/Cambridge Analytica - YouTube - Teads - Prisma Media - Brief.me/Brief.eco - Le JDD - Yves Bougon/Condé Nast France - Stéphane Lefebvre-Mazurel/OpinionWay - BVA/IVS - Arte France - RTS - Offres d'emploi et formations

À la une dans 100%Media

À lire aussi